Les chaussures traditionnelles à rapporter d’un voyage en Chine

Les chaussures traditionnelles à rapporter d’un voyage en Chine

décembre 4, 2018 Non Par henri

Pour les personnes qui vont se rendre en Chine pour la première fois, n’oubliez pas de ramener des cadeaux-souvenirs. Comme le pays possède un riche patrimoine culturel, vous aurez un large choix de produits pendant vos achats sur place. Vous ne serez pas déçu ! En plus, faire du shopping en Chine est un vrai plaisir. Pour gâter vos parents, vos amis et tous ceux à qui vous tenez, pourquoi ne les rapporteriez-vous pas par exemple des chaussures traditionnelles ? Dans cet article, vous en verrez quelques-unes d’entre elles.

Les ballerines chinoises brodées à la main

Les chaussures magnifiquement brodées de la Chine sont une des richesses culturelles de la nation. Vous devrez absolument vous en procurer lors de votre voyage en Chine. Ce sont surtout des créations artisanales des femmes chinoises profondément ancrées dans la culture, l’éthique et la morale chinoise et transmise d’une génération à l’autre depuis plus d’un millénaire. Travaillées à la main avec une aiguille, du fil et des ciseaux, ces ballerines sont considérées comme une combinaison parfaite de la mode, de la fabrication de chaussures (d’intérieur ou traditionnelles) et de l’art de la broderie.

Les matières premières souvent utilisées pour la confection de ces chaussures sont le coton, le satin, le chanvre naturel, le lin, la laine et la soie de couleurs, qui sont tous de qualité en Chine. Ainsi, les chaussures seront légères et confortables à porter. Pour embellir les chaussures, les femmes chinoises brodaient des motifs avec une touche esthétique orientale sur l’empeigne, les semelles intérieures et les bourrelets. Les thèmes des motifs sont souvent des fleurs, des fruits, des oiseaux, des papillons, des vagues, des nuages, ou encore un dragon. En tout cas, c’est ce savoir-faire qui a fait que les chaussures brodées sont devenues si populaires auprès des étrangers.

Qixie, les chaussures traditionnelles mandchoues

Les Mandchous sont une minorité ethnique répartie pour la plupart dans trois provinces du nord de la Chine : dans les provinces du Liaoning, du Heilongjiang et du Jilin. Ils possèdent leur propre culture. Par exemple, leurs ancêtres avaient comme coutume de fabriquer des « Qixie ». Il s’agit de chaussures féminines à talon surélevé et central. Elles sont pourvues de chaussons brodés de motifs floraux raffinés fixés sur des semelles de bois en piédestal. Ces dernières peuvent avoir la forme de pot de fleurs ou la forme de sabot de cheval.

En effet, c’étaient des éléments incontournables de la garde-robe de toutes les femmes mandchoues. Il paraît même que le fait de porter ces chaussures hautes permettait aux dames d’imiter la démarche atypique du pied lotus, tant prisée par les hommes. De ce fait, les femmes mandchoues n’avaient pas besoin de se bander les pieds comme dans la société Han. Pour garder l’équilibre sur leurs chaussures Qixie, elles devaient marcher tout doucement et à petits pas. Il va sans dire que cet élément d’habillement n’est pas pratique du tout, mais il s’agit là d’un bon souvenir de la Chine.

Les socques de Wenchang

Les socques sont des sandales de bois portées le plus souvent par les Japonais (les « geta »). Ceci dit, vous en trouverez également en Chine, notamment à Wenchang, une ville-district de la province chinoise de l’île de Hainan, se trouvant dans la Chine du Sud. En effet, il a toujours été d’usage de se chausser de socques de bois dans cette ville. Ces sabots sont composés d’une planche épaisse de bois de margousier faisant office de semelle et d’une lanière. Sous la semelle, il y a des dents de bois fixées qui varient en nombre et en hauteur, et positionnées dans la largeur du pied. La forme ressemble beaucoup à un tout petit tabouret en bois.

Autrefois, ils étaient faits pour marcher sur les routes boueuses ou pour affronter la pluie. Plus tard, les socques creusés dans une seule pièce de bois et peints de beaux dessins apparurent. Ils sont agréables à porter, car le bois est à la fois léger et résistant. Si vous êtes en voyage en Chine, profitez-en pour en ramener avec vous que ce soit pour rapporter à vos proches, pour conserver ou pour un élément de décoration chez vous.

Les tennis et les chaussons pour les arts martiaux

Vous trouverez également en Chine beaucoup de boutiques d’habillement pour les arts du combat chinois. Il y a par exemple les tennis et les chaussons spécifiques à la pratique du Tai Chi et du Kung-fu. La plupart de ces chaussures sont légères, à semelles souples et très confortables, permettant une grande maîtrise au moment de l’entraînement et la pratique du sport de combat.

Si vous êtes un pratiquant, vous serez à l’aise en donnant des coups de pied, en faisant des sauts et de la méditation. En effet, ces chaussures ne vont pas définir vos compétences dans les arts martiaux. Toutefois, cela ne vous empêche pas d’en acheter pour faire joli.