Passeport, visa et vaccin avant de partir en Inde

Passeport, visa et vaccin avant de partir en Inde

février 7, 2019 Non Par henri

Les indispensable avant de décoller pour l’Inde

 

Un voyage en Inde se prépare, comme c’est le cas pour toute destination lointaine. Pour un voyage de tourisme en Inde, il faut posséder un visa. Il existe plusieurs types de visa, le mode d’application peut se faire dans une ambassade, ou sur une plate-forme en ligne. En effet, le gouvernement indien permet depuis 2010 d’effectuer une demande de visa électronique. Cette procédure a été récemment simplifiée, elle est accessible aux ressortissants de plus de 160 pays dans le monde. Pour Obtenir des renseignements complémentaires, les Ambassades et Consulats sont disponibles. Un site intéressant, missionindia-belgium.org, permettant de simplifier les relations entres voyageurs et administrations pour l’obtention du VISA.

 

Le visa électronique pour l’Inde

 

Le visa électronique, encore appelé E visa peut aussi bien être utilisé par les touristes, que les voyageurs d’affaires, ou pour suivre un traitement médical en Inde. C’est une autorisation de voyage à entrées multiples qui est valable six mois, le visa permet un séjour de 30 jours maximum. Il est important de savoir que la durée de validité du visa indien est calculée à partir du jour de sa délivrance.

Contrairement à ce qui se fait dans de nombreux pays, le visa indien ne peut être renouvelé. En revanche, le gouvernement indien permet d’effectuer deux séjours sur son territoire chaque année, à condition que ceux-ci soient espacés de deux mois minimums. La demande de visa ne peut être effectuée dans un maximum de 120 jours avant le départ, et au minimum quatre jours avant celui-ci.

 

Une procédure simplifié

La procédure de délivrance du visa électronique est on ne peut plus simple. Il suffit simplement de se rendre sur la plate-forme en ligne, afin de remplir différents formulaires. D’envoyer les pièces justificatives et de procéder au règlement des frais consulaires pour couvrir l’émission de l’autorisation de voyage électronique.

Le formulaire d’application visa permet de saisir les informations de son passeport, les raisons de son voyage, etc. Une fois ce formulaire dûment rempli, il faudra uploader les pièces justificatives suivantes : photocopie du passeport valable plus de six mois après la date de retour, copie du titre de transport mentionnant les dates aller-retour, ainsi que deux photos d’identité au format carré 5 cm sur cinq qui est le standard indien.

Un numéro de dossier est alors délivré, il permet de lier l’autorisation de voyage au passeport du demandeur. Il faudra ensuite procéder au règlement pour valider la demande, le visa standard est facturé 70 €, le visa trois entrées est facturé 105 €. Le règlement peut être effectué par carte bancaire. Le délai de délivrance est généralement compris entre trois à cinq jours.

 

Les précautions sanitaires

 

L’Inde est une destination exotique, dès lors quelques précautions sanitaires s’imposent pour des organismes peu habitués à se défendre dans ces contrées lointaines. Si en Inde il n’y a pas de vaccin obligatoire à proprement parler. Les voyageurs expérimentés savent qu’il est important d’être à jour sur tous les vaccins traditionnels.

Le risque de paludisme bien que faible est bien réel, surtout pour les séjours un peu plus long. Un traitement antipaludique est donc fortement conseillé, tout comme l’utilisation d’une moustiquaire. En effet, le moustique transmettant le paludisme n’est seulement actif que du coucher du soleil au lever du jour. Ainsi, en soirée il est préférable de porter des habits couvrants, ou d’appliquer une lotion répulsive.

L’eau est l’un des vecteurs les plus courants de maladie, il ne faut donc jamais boire l’eau du robinet, ni même l’utiliser pour se brosser les dents. L’eau ne doit être consommé que dans des bouteilles d’eau minérale parfaitement scellées. Pour se prémunir des problèmes gastriques, il ne faut pas consommer d’aliments qui n’auront pas été bien cuits au préalable, ou pelés lorsqu’ils sont consommés crus. La cuisine indienne est réputée pour son utilisation des épices. Toutefois pour certains palais, la quantité d’épices utilisé peut rendre le met immangeable, demander alors de servir le plat « no Spicy » qui veut dire sans épices.

 

A lire également :